Mobile d’abord,<br> ne vous laissez pas surprendre !
En septembre 2020, les sites qui n’ont pas été conçus pour un affichage sur mobile seront pénalisés par l’algorithme de référencement de Google. Cette évolution en apparence brutale est en réalité amorcée depuis cinq ans.
En 2015, Google pointait la direction à suivre en annonçant son intention de mieux référencer les sites adaptés au mobile dans son moteur de recherche par rapport aux autres. Cinq ans après, Google estime avoir assez attendu. Selon le moteur de recherche, plus de 7 sites sur 10 sont déjà prêts pour le mobile. En septembre, Google lancera donc un nouvel inventaire général des ressources web avec des robots d’exploration se comportant comme des smartphones. Le moteur de recherche sera ainsi en capacité de juger, et donc de noter, la qualité de l’expérience de visite de votre site sur mobile. En contrepartie, les sites non adaptés pour mobile seront de moins en moins proposés aux internautes, surtout lorsque ceux-ci effectuent leur recherche avec un mobile.

Qu’est-ce que ça change ?

Concrètement, il vous faudra revoir votre site comme le fera le nouveau robot Google, c’est-à-dire à partir de votre smartphone. Auparavant, les principes de navigation d’un site étaient d’abord conçus pour l’affichage sur ordinateur, puis adaptés au mobile grâce à une conception réactive (responsive en anglais). Pour passer les nouveaux tests de Google à compter de septembre, votre site devra avoir été conçu d’abord et avant tout pour un affichage sur mobile. Cette adaptation concerne la mise en forme bien sûr, mais pas seulement. Google prendra aussi en compte la vitesse de téléchargement, la taille des textes et des polices de caractère… La philosophie générale est de pousser les concepteurs de sites à faire plus simple. Mais tous les professionnels vous le diront, c’est précisément là où cela se complique…

Mobile d’abord ou réactif (responsive) ?

C’est toujours une bonne question à se poser et la réponse dépend de vos visiteurs. S’il s’agit principalement de particuliers et si vous proposez des produits, la conception « mobile d’abord » est indiquée et relativement simple à mettre en oeuvre. En revanche, il faudra une réflexion plus approfondie pour ajuster ces principes aux attentes d’une clientèle professionnelle (recherche dans un catalogue produit, accès à des notices techniques,…)

Ce qui ne change pas

Malgré les apparences, cette nouvelle règle édictée par Google n’a rien d’une révolution. Elle vient remettre au gout du jour (développement du smartphone) une stratégie de référencement naturel toujours basée sur les quatre mêmes critères :

Lisibilité

Même si les supports évoluent (lire ci-dessus), la règle du jeu reste fondamentalement la même. En fonction de votre public cible, particuliers ou entreprises et des outils qu’ils utilisent (smartphone ou ordinateur), votre site doit offrir une expérience de lecture fluide et suffisament simple pour être reproduite par le robot.

Rapidité

Sur mobile, votre site doit se charger rapidement. Google et la plupart des moteurs de recherche pénalisent déjà fortement les sites les moins performants dans ce domaine.

Sécurité

Un site dont l’adresse web commence par « https:// » (« s » pour sécurisé), indique à l’internaute et à Google que la page affichée est bien fournie par le site dont le nom figure dans l’URL. Sans cette précaution, rien n’empêche un individu malveillant de se faire passer pour vous. Sans être interdits, les sites non sécurisés n’accèdent pas à toutes les fonctions des navigateurs web, et sont aussi moins bien référencés.

Nouveauté

Google s’intéresse aussi dans son analyse à la fréquence de renouvellement de l’information. Si vous ajoutez un blogue à votre site et que vous publiez de nouveaux articles régulièrement, vous vous donnez plus de chances d’être mieux référencés